Chronique AGEFI : Féminité et compétences...incompatibles?